mardi 22 avril 2014

Capirote ?


Le "CAPIROTE" est un chapeau pointu en forme de cône. Il descend jusqu'aux épaules et il a deux fentes pour l'emplacement des yeux.

Il est utilisé par les "NAZARENOS" (pénitents) qui précèdent le "PASO" (un char-autel) d'une démarche balancée au son de percussions qui vous donnent la chair de poule...

Le parcours peut durer plusieurs heures et il donne lieu à des défilés très photogéniques !



Tout le monde participe... sauf les pitchounes qui s'endorment très vite, bercés par la marche lente et majestueuse de la procession.



...
Ensuite viennent les "COSTALEROS" : des costauds avec de gros biscotos...  20 à 40 hommes sont nécessaires pour porter le "PASO". Quand les "COSTALEROS" hissent d'un seul mouvement le "PASO" sur leurs épaules, le CHRIST s'envole littéralement en faisant un bond surprenant.
Cette semaine à VALENCIA, il y en a eu un, sans doute mal amarré qui est descendu de son piédestal plus vite qu'il n'y était monté ! Personne n'a été blessé.

...
 ...

En face arrive la VIERGE, portée par des ... femmes ! Je vous rassure : ce ne sont pas de frêles jeunes filles...
Quand les deux cortèges se rencontrent, des pétards explosent (en Espagne, il n'y a pas de fête sans pétards...)
Une colombe est libérée.
Des balcons tombent une pluie de bienfaits qui nous souhaitent de "JOYEUSES PAQUES"...
Et sous le coup de l'émotion (ou la frayeur des pétards ?) tout le monde applaudit et fond en larmes en s'étreignant. Croyants ou pas, c'est pour tous un instant magique.

Ces photos ont été prises à DENIA (à une centaine de kms au sud de VALENCIA) où réside la famille de mon Hidalgo.

...
...

jeudi 17 avril 2014

Le TURIA : l'enchantement permanent...






C'est notre lieu de promenade favori... qui plus est, juste au pied de notre "sweet home"... Le luxe !!!

Le TURIA est un fleuve qui traversait VALENCIA.  Mais en 1957, il a fait une grosse colère et il a inondé la ville, faisant de nombreuses victimes.

Pour le punir de ce débordement, on l'a ... détourné !

Dans son lit asséché, on a créé le plus beau des parcs.  9 kms de long !!! en plein cœur de la ville.

C'est devenu le lieu de promenade favori des Valenciens et des touristes

Il est entretenu à la perfection avec une variété de végétation étonnante. On peut flâner à l'ombre d'arbres immenses, exotiques, magnifiquement fleuris.

Quelque soit l'endroit où l'on se trouve, les perspectives sont savamment construites et les vues superbes.

Tout est conçu pour le plaisir et les loisirs : on peut se reposer sur les bancs, s'allonger dans l'herbe touffue (bien arrosée et bien entretenue), prendre un verre à la terrasse des buvettes, écouter un air de guitare inspiré ou des percussions, faire son jogging dans les allées réservées à cet effet, ou du vélo, ou du skate dans l'aire de jeux.

Le TURIA ? Un lieu inspiré...

...

J'ai fait ces prises de vue aujourd'hui : admirez la profusion et la couleur des fleurs...
...

mardi 15 avril 2014

Taisez-vous les perruches !




 
...Non ! Ce couple de perruches  ne se fait pas de bisous... Il est très occupé à dévorer tout ce qui lui tombe sous le bec, en l'occurrence les bourgeons de ce bel arbre... J'ai pris ces photos dans le parc du Rio TURIA sans que ça les dérange nullement.
 
La perruche à collier est une grande perruche verte à bec rouge très, très tapageuse, originaire d'Afrique tropicale et du continent asiatique.  Son nom savant : PSITTACULA KRAMERI provient du nom du naturaliste WILHEIM KRAMER.
 
...La perruche verte est un oiseau qui se nourrit de fruits, de bourgeons et de graines. Bref, vous l'avez compris : c'est une végétarienne... Il faut croire que ça lui réussit car elle a une espérance de vie d'environ 30 ans ! Elle est très grande : plus de 40 cm de long avec une envergure de 47 cm.
 
Pour nidifier, elle utilise en général des anciennes cavités qu'elle peut agrandir grâce à son bec puissant. Sa période de reproduction se situe entre Mars et Avril.
 
...

lundi 14 avril 2014

Il est d'étranges soirs où...



Il est d'étranges soirs où les fleurs ont une âme...

Merci à Yvette et Pierre pour ce beau bouquet printanier !



dimanche 13 avril 2014

Et la palme est attribuée à...


VALENCIA

Déclarée "Fête d'Intérêt Touristique", la Semaine Sainte  de Valencia perpétue chaque année une tradition dont les origines remontent au 15ème siècle. La Semaine Sainte commence toujours le Dimanche des Rameaux pour se terminer le Dimanche de Pâques.

Durant toute cette semaine, des milliers de personnes reconstituent la Passion du Christ, chacun jouant un rôle bien défini en costume d'époque. C'est "Le Puy du Fou" version espagnole...

Aujourd'hui Dimanche 13 Avril 2014, jour des RAMEAUX, c'est le coup d'envoi !
Voici ce qui se passait dans ma rue...
Avouez que ces palmes ont plus d'allure que les branches de rameaux riquiqui que nous exhibons en France ! Et les chants de ces milliers de gens étaient absolument magnifiques. Ils m'ont fait monter les larmes aux yeux.

...
 
...
 
 
 
...
 
 

mercredi 9 avril 2014

Peintre et... expatriée...


Je vous présente  :   SOFONISBA  ANGUISSOLA   ( 1535 - 1625)

Peintre italienne à la destinée exceptionnelle...
Son talent a sauté les frontières, puisqu'elle est devenue portraitiste à la cour d'Espagne pendant le règne de PHILIPPE II, lorsqu'il épousa sa troisième femme : ELISABETH DE VALOIS fille du roi de France HENRI II et de CATHERINE DE MEDICIS.







Bien que femme et de noble ascendance, Sofonisba se retroussa les manches pour suivre des études aux  Beaux Arts (encouragée par son papa) et elle devint un peintre reconnu, réussissant magnifiquement dans un domaine jusqu'alors réservé uniquement aux hommes. Portraitiste de  talent, elle fut appelée à la cour du roi Philippe II d’Espagne, où elle devint le peintre officiel de la famille royale.

Pour s'exercer, elle ne cessa de s'auto-portraiturer et ce, jusqu'à la fin de sa vie.   Alors qu’elle avait franchi allègrement les quatre-vingts ans, elle peignit encore deux fois sa propre image démontrant ainsi qu'elle acceptait son âge et qu'elle n'hésitait pas à se montrer vieille et ridée.

Le premier de ces deux auto- portraits de l’extrême vieillesse la représente assise sur un fauteuil tendu de tissu rouge, vêtue de noir, portant une fraise blanche. Elle tient un livre dans la main gauche et dans la droite un papier plié . Ce tableau fut offert au roi Philippe III d'Espagne que Sofonisba  vit naître en 1578. Sur ce tableau, elle s’est représentée de trois quarts, avec  la majesté de celle qui était de rigueur dans les portraits d’hommes d’état ou de grands dignitaires de l’Eglise.

Par cet auto-portrait, Sofonisba montrait qu'elle restait fidèle à la famille royale espagnole qu’elle avait servie pendant vingt ans.

Cette personnalité au caractère bien trempé, se maria deux fois avec des hommes qu'elle avait librement choisis et elle mourut paisiblement à l'âge de 90 ans.

Voici deux de ses œuvres :

Portrait d'ELISABETH DE VALOIS 3ème épouse de PHILIPPE II roi d'Espagne
 

Portrait de PHILIPPE II D'ESPAGNE


...



 

mardi 8 avril 2014

Les orangers poétisés par BLASCO IBANEZ

 
 
...


Les orangers, recouverts depuis le tronc jusqu'à la cime de petites fleurs blanches pures comme du marbre, ressemblaient à des arbres de cristal filé : ils rappelaient ces fantastiques paysages enneigés qui frissonnent dans la sphère des presse-papiers.

 Les ondes de parfum, toujours renouvelées, se répandaient à l'infini avec un frémissement mystérieux, transfigurant le paysage, lui conférant une atmosphère surnaturelle, évoquant l'image d'un monde meilleur, d'un astre lointain où les hommes se nourriraient de parfums et vivraient en éternelle poésie.

L'ensemble transfiguré par cette ambiance de boudoir d'amour illuminé par un immense fanal de nacre. Les craquements secs des branches, résonnaient dans le profond silence, comme des baisers; le murmure de la rivière paraissait comme un écho de ces conversations à la voix étouffée, qui chuchotent au coin de l'oreille des paroles vibrantes de passion. Dans les roselières, chantait un rossignol qui semblait anéanti par la beauté de la nuit.

 L'on désirait vivre plus que jamais; Le sang semblait couler dans le corps plus vite qu'à l'accoutumée, les sens s'aiguisaient et le paysage imposait silence dans sa pâle beauté, comme ces intenses voluptées que l'on savoure avec un recueillement mystique.


Blasco Ibañez : "Parmi les orangers"
1900. ( 1867-1928) Traduction J. G. Riquelme


Connaissez-vous le parfum des orangers ??? C'est enivrant, c'est à tomber !!!
En ce moment, les arbres portent à la fois les fleurs et les ... fruits...
J'ai pris ces photos samedi dernier.   J'ai choisi un arbre très chargé en fruits pour son côté spectaculaire (il prospère dans le patio de LA LONJA - "la Bourse de la Soie")




...

vendredi 4 avril 2014

Elle a osé résister à la censure franquiste...!!!



Depuis environ une semaine, une photographie géante de 54 m² apposée sur le mur d'un immeuble de la rue Corregaria à Valencia rend hommage à une vedette très populaire, pionnière du cabaret érotique dans les années 60...et  qui a bravé Franco en soufflant un vrai vent de liberté à cette époque là.

Cette super-star (et super mamy...) valencienne s'appelle : ROSITA AMORES.

La photo la représente flottant dans le ciel valencien à bord d'une ... paella géante !!!

L'auteur de la photo est un certain LUIS MONTOLIO et son tirage original a été acheté par le musée de ... PEKIN...

Si vous voulez vous faire une idée du talent de ROSITA AMORES, elle est sur YOUTUBE.

Attention, messieurs cardiaques, s'abstenir !!!



mercredi 2 avril 2014

La Fête des "Fallas"



La Fête des "Fallas" se déroule uniquement dans la région de Valencia

Cette fête existe depuis.... 1850....

Elle a lieu :
Du 12 au 19 Mars, jour de la fête de Saint Joseph.

Le terme "Falla" tient son origine étymologique du latin "facula" qui signifie "petite torche".

Les "Fallas" sont des figurines en papier mâché, bois et polystyrène. Elles peuvent atteindre des hauteurs vertigineuses et dépasser des immeubles de 4 étages.

Elles représentent des scènes satiriques. Aucun aspect de la vie publique n'échappe aux moqueries des "Fallas". Chaque quartier choisit son thème.

A Valencia, il y a eu cette année 380 fallas.

La construction d'une seule œuvre peut mobiliser une vingtaine de personnes qui y travaillent une année entière. Leur valeur atteignent des milliers d'euros (environ : 900.000 euros chaque Falla). Elles sont financées par les loteries nationales et les différents quartiers de la ville.

Leur installation appelée "La planta" nécessite des cordes, des grues et des échelles.

La journée commence à 7 heures du matin... au son du canon !!!

On est ensuite complètement réveillés par les "despertadas" (les réveilleuses) qui sillonnent la ville en fanfare. Il y a autant de fanfares que de quartiers.

Le 19 Mars, jour de la Saint Joseph, à midi, une flambée de pétards appelés "mascletas" éclatent.

A minuit, toutes les "fallas" sont brûlées. C'est le rituel de "la crema". Les pompiers arrosent les façades des immeubles pour qu'ils ne brûlent pas !!!

...



...

...



mercredi 5 mars 2014

La lente goutte de ton nom

 
 
Acrylique, gouache et aquarelle abstraite Marie Paule Barco - Format 50 cm x 50 cm
pour illustrer un poème de Pablo Neruda


Dans la nuit du cœur
La lente goutte de ton nom
Glisse et tombe et brise et déploie
En silence son eau.


PABLO NERUDA

lundi 24 février 2014

Friser la cinquantaine...



A Valencia, enseigne d'un coiffeur.
Plaque en céramique qui doit dater des années "yé-yé"...

Remarquez le sol lisse et propre. Pas un cheveu ne traîne.

C'est un peu "tiré par les cheveux", non ?

A moins que la coiffeuse, bien consciencieuse, prenne son temps pour  "couper les cheveux en 4" ?

Autre éventualité : le client les a avalés. Désormais, "à cause d'un cheveu sur la langue", il zozotera pour le restant de sa vie...

...


vendredi 21 février 2014

La vie rêvée


Aquarelle Marie Paule Barco - Format 32 cm x 24 cm sur papier 300 grammes
pour illustrer un poème de Fernando Pessoa


Aux dieux, je demande seulement qu'ils m'accordent
De rien leur demander.
La bonne fortune est un joug.
Etre heureux, une oppression
Car c'est un état trop défini.
Ni quiet, ni inquiet, voilà comme je veux être
Pour me dresser bien haut par-dessus ces lieux
Où les hommes tirent plaisirs et douleurs.

FERNANDO PESSOA
1888  -  1935

...

mercredi 19 février 2014

Le Puits des Miracles




Le "Puits des Miracles" est situé  : 
Calle Pouet de San Vicente 1.
Valencia 46003

C'est une ample vasque en pierre et céramique vernissée qui nous accueille dès l'entrée.
L'eau de ce puits est censée être miraculeuse...

Les jeunes femmes désireuses d'avoir un enfant, viennent paraît-il s'en asperger.

Mais peut-être qu'avec la future loi sur l'avortement concoctée par le cousin germain de Cécilia Attias (ex-Sarkozy) l'inénarrable ministre espagnol de la justice (!!!) Alberto Ruiz-Gallardon,
les jeunes femmes viendront désormais s'en asperger pour ... avorter ?

Pensez-vous que ça marche dans les deux sens ?

...

dimanche 16 février 2014

Amour à la chaîne

Vendredi 14 Février 2014, c'était la "SAINT VALENTIN"
Ces braves tortues étaient déchaînées !....
Ah !  l'amour !

...

mercredi 12 février 2014

Si la mer avait des ailes...



Gouache et aquarelle Marie Paule Barco - format 30 cm x 20 cm sur 300 grammes
pour illustrer un poème que j'aime beaucoup de Pierre CHATILLON


Si la mer avait des ailes
Quel grand oiseau turquoise
Planerait dans le ciel
Et s'il volait jusqu'au soleil
Pour s'y percher sur un rayon
Comme il réjouirait l'univers
Par ses belles chansons

PIERRE CHATILLON


...

samedi 8 février 2014

Pluie de pétales

Le Bougainvillier à la floraison flamboyante porte le nom de l'explorateur Louis Antoine de Bougainville qui le rapporta du Brésil pour la première fois au 18ème siècle.

J'ai pris la photo de ce tapis de pétales au pied d'une haie constituée uniquement de bougainvilliers multicolores.

...

mardi 4 février 2014

Calçotada toi-même !



La "calçotada" se mérite !!!
Nous avons eu beaucoup de mal à trouver le restaurant qui la propose.

Il s'appelle "ASADOR MONTE MAYOR"
Comme coordonnées, nous avions 39° 30' 41 98" NORTE et 0° 31' 09 33" OESTE !

L'ASADOR MONTE MAYOR se dresse au milieu d'un champ, à l'écart des routes.
On n'y vient pas par hasard. Il faut vraiment le vouloir !
Je vous conseille de réserver, c'est plus prudent. Même en semaine, il est très fréquenté.
Inutile d'envoyer des signaux de fumée, ils ont un téléphone : 961 548 081
et un site internet : www.asadormontemayor.com
Ils sont également sur facebook.

On y mange des produits du jardin... en particulier des calçots.
Je ne vais pas faire la savante, je ne savais pas ce qu'étaient les calçots !
et encore moins  la calçotada.
Les calçots sont des légumes qui tiennent du poireau et de l'oignon...

On vous distribue des gants et des bavoirs pour la manger (bavoirs couleur fuschia !)
Un serveur aimable se dévoue pour vous faire la démonstration du dépiautage.



Aïe, aïe, aïe !!!  On se brûle d'abord les mains (les calçots sont cuits au feu de bois)



Il faut d'abord enlever d'un coup sec les feuilles extérieures carbonisées pour accéder au coeur tendre du légume, puis  le porter directement à la bouche.



Quelquefois, c'est plus ou moins réussi !!! (sur la photo, ce sont les mains de mon Hidalgo en pleine action !)  Ensuite on  trempe le calçot dans une sauce spéciale qui ressemble à de la "rouille" (aïoli relevé de piments rouges) et on déguste.

Puis on profite des braises qui restent pour cuire  la viande (des côtelettes de porc, de mouton, du lapin, du poulet)  et des tranches de pain de campagne frottées à l'ail et arrosées d'huile d'olive.


Nous avons dégusté "la calçotada" avec ce vin merveilleux qui titrait quand même 14°5 !

L'auteur de cette merveille s'appelle Rodolfo Valiente Garcia. Il est viticulteur à REQUENA. (Rodolfo sur les photos, c'est le monsieur avec le pull beige à côté du serveur)
www.vegalfaro.com

...



samedi 1 février 2014

Invitation à rêver

Gouache et aquarelle Marie Paule Barco  - Format 41 cm x 32 cm
pour illustrer un poème de LUIS MIZON


Viens
à ta fragile forteresse
de papier et de brise
papillon de mer et de chemin.

Sel de lumière
ombre dorée
feu de poussière
pollen vivant.
Ceci est ta maison.

LUIS MIZON

Luis Mizon est un poète chilien né en 1942 à Valparaiso, 
la ville où flotte le souvenir ténu de Pablo Neruda.

...

jeudi 30 janvier 2014

C'est la mer qui prend l'homme...

Face à la belle villa de VICENTE BLASCO IBANEZ que vous avez découvert dans la chronique précédente, s'étend sur 2 kms de long et 35 mètres de large la Plage de MALVARROSA.

BLACO IBANEZ aimait s'asseoir sur sa terrasse entourée de deux grandes cariatides pour contempler la mer le matin dès les premiers rayons de soleil ou le soir très tard, bercé par l'agréable brise nocturne.

La plage de MALVARROSA fait partie des villages maritimes peuplés de petites maisons à l'architecture populaire qui allie la céramique sur les murs aux couleurs vives des portes et aux incontournables ferronneries qui habillent les fenêtres.


Sculpture d'eau sur le Paseo Maritimo de la MALVARROSA pas très loin de la villa de BLASCO IBANEZ.

Cette barque symbolise l'activité maritime de VALENCIA. Depuis des siècles, la mer a attiré les valenciens les arrachant à leurs terres. Les femmes et les enfants restés à terre disaient au-revoir au père, aux frères, aux maris, aux amis. Lors des tempêtes, ils passaient des jours et des nuits à prier dans les églises aux alentours. Les nombreux ex-voto en témoignent. Mais même si la mer leur prenait quelquefois leurs vies, les pêcheurs n'oubliaient pas que c'étaient grâce à elle qu'ils pouvaient subsister. Ainsi perdurent des fêtes en hommage à la mer : "Le jour de la Daurade" ou l'hilarant "Testament de la Sardine" !!!

Au delà de l'argent gagné pour vivre, il y avait le plaisir d'être toujours en partance, en mouvement.  

Marin un jour, marin toujours !

...

lundi 27 janvier 2014

BLASCO IBANEZ l'anti-royaliste

Ce dimanche 26 Janvier, le soleil était au rendez-vous avec une température de 24°.

Un temps idéal pour photographier la villa d'un enfant du pays valencien célèbre, j'ai nommé :  VICENTE BLASCO IBANEZ qui rêva de fonder une république fédérative pour en finir avec la monarchie.

Réjouis-toi VICENTE !!! la couronne espagnole vacille aujourd'hui sous les coups d'une vilaine affaire de fraude fiscale et de blanchiment de capitaux dans laquelle sont impliqués la fille du Roi Juan Carlos : Cristina, et son époux  Iñaki Urdangarin ex-joueur de handball.

Iñaki s'était vanté lors de son mariage d'avoir fait un "marcaje", c'est à dire "un marquage à la culotte" dans le jargon sportif ! On peut dire qu'il s'est surpassé !!!

Revenons-en à BLASCO IBANEZ (29 Janvier 1867 à Valencia - 28 Janvier 1928 à Menton) qui fut un brillant écrivain valencien, un journaliste, un homme politique et un poète surnommé par les envieux : "Cent kilos de poésie" !!!





Sa vie fut une suite d'aventures rocambolesques qui l'emmena en Europe dans les salons parisiens, en Amérique dans la pampa argentine, en Allemagne, en Italie... Il fit 14 traversées de l'atlantique pour se rendre dans sa chère pampa. Il faut savoir qu'à l'époque, une traversée durait deux mois...

Il a écrit plus de soixante livres qui ont connu un succès mondial et qui ont pour la plupart étaient adaptés au cinéma.

Il a toujours eu une prédilection pour le Côte d'Azur qui l’avait accueilli à la suite de ses luttes contre le roi Alphonse XIII (1886-1941).

À Menton, il se fit construire et aménager la villa « Fontana Rosa » d’une somptuosité légendaire. Il y vécut là ses dernières années. Il n’est donc pas étonnant que dans son œuvre la place faite à Nice, à Menton et aux environs soit importante. La nouvelle « Le Vieux de la Promenade des Anglais » en est un exemple .

Exilé  en France il avait exprimé le souhait de n’être ramené en Espagne qu’après l’avènement de la République. Il fut donc enterré en France. Quand la monarchie fut abolie et la république proclamée en 1931 rien ne s’opposait plus à son retour posthume. Le 27 octobre 1933 le croiseur espagnol « Jaime 1er » vint à Menton pour ramener à Valence les restes du plus glorieux de ses fils.

Avec mon hidalgo, nous avons vu lors d'une exposition, des images d'archive concernant ce retour posthume à Valencia et nous avons été impressionnés par l'immensité de la foule venir l'accueillir. Les quais, les rues, les places étaient noirs de monde.

Ce fut un accueil digne d'un ..... roi !!!

...







vendredi 24 janvier 2014

Il pleut, c'est merveilleux !


Gouache et aquarelle Marie Paule Barco - format 45 cm x 32 cm
pour illustrer un poème de Francis Carco


Il pleut. C'est merveilleux. Je t'aime.
Nous resterons à la maison.
Rien ne nous plaît plus que nous-mêmes
Par ce temps d'arrière saison.
...


FRANCIS CARCO

...


samedi 18 janvier 2014

La Fête des Animaux... (suite)

Hier, vendredi 17 Janvier 2014, c'était la grande fête des animaux.
La paroisse SAN ANTONIO ABAD les mettait à l'honneur en les bénissant.

Selon le quotidien LEVANTE, plus de 2.000 animaux de compagnie et 700 chevaux ont défilé devant les 3 prêtres chargés de les bénir.