lundi 30 mars 2015

La "petite Venise" de Valencia...



PORT SAPLAYA est le nom d’une zone côtière dans la commune de ALBORAYA, province de VALENCIA connue pour ses plages et son cadre unique, qui lui a valu le surnom de « Petite Venise"

Depuis la route V-21 qui longe PORT SAPLAYA on ne devine pas quel petit bijou se cache derrière une barre d'immeuble hideuse et un centre commercial Auchan...

En effet, la "petite Venise" de VALENCIA se mérite !

En voiture, l'accès est particulièrement compliqué et le stationnement impossible

Les couleurs intenses des maisons de toutes les couleurs, les terrasses et jardins qui foisonnent de plantes et de fleurs odorantes, le doux clapotis des bateaux, tout concourt à donner à ce lieu un charme indéfinissable. On croirait se balader dans un film romantique !

Attention cependant ! Il faut beaucoup marcher car aucun pont ne relie tous ces canaux...





jeudi 26 mars 2015

Un C.V. original !!!

Mieux qu'un C.V. classique...
Voici ce qu'une jeune Valencienne a imaginé pour attirer l'attention d'éventuels employeurs.

Elle a habillé une façade (laide et délabrée...) de motifs aux ... points de croix !!!

Cette décoratrice / scénographiste free lance se nomme :
RAQUEL ROBRIGO BAVIERA







Le lieu en question, se trouve  Plaza Lope de Vega, un endroit très touristique au cœur du centre historique de VALENCIA, proche d'un autre lieu très fréquenté :  la Plaza Rodonda.


Vous pourrez voir RAQUEL RODRIGO BAVIERA à l'œuvre dans la video de "Las Provincias"
http://www.lasprovincias.es/valencia-ciudad/

sous le titre "La fachada más artisanal de Valencia", article et video conçus par Rafa Munoz.

mercredi 25 mars 2015

Une belle histoire d'amour...

Cette belle histoire d'amour est celle d' "IRIS GARDEN" un domaine fleuri créé de toutes pièces en Espagne, par  deux dynamiques retraités britanniques :
Christine Lomer  et Nick Brown,
installés ici depuis plus d'une dizaine d'années dans un lieu improbable, perdu dans la montagne, à 500 mètres d'altitude où on accède par une petite route étroite toute en lacets.
Ce lieu-dit s'appelle "Los Piños" à Marnès et se trouve non loin de Benissa et de Lliber.



Christine Lomer et Nick Brown - photo parue dans "Elpais"

Passionnés de fleurs, ils ont réussi le tour de force, d'implanter (seuls sans aide) sur un terrain ingrat
d'environ 3 hectares : des ... iris par milliers (environ 30.000)... des tulipes ... des narcisses... des anémones... des jacinthes ... des crocus... et plus de 300 autres variétés qui forment au printemps un magnifique tapis multicolore !

Ils ont appelé leur domaine : "Le jardin secret".



Comme ils ont beaucoup d'humour, le nom des fleurs découlent directement de leur imagination
débridée : Poem of Ecstasy, In love again , Romantic Evening ou Oregon Sunset, entre autre...














J'ai pris ces photos Lundi 16 Mars 2015 et bien évidemment les fameux iris et les fameuses tulipes n'étaient pas encore au rendez-vous...
Christine nous a conseillés de revenir début Mai.
Allez sur leur site pour vous rendre compte de la beauté de ce jardin exceptionnel en Espagne.

http://www.iris-lomer.com/

dimanche 22 mars 2015

Horoscope de la semaine...




J'ai découvert les insolites horoscopes de Rob Brezsny dans "Courrier International"
qui pense "qu'il ne nous arrive que ce que nous croyons qu'il nous arrivera !"

Ce poète et musicien nous livre chaque semaine dans "Courrier International"
des horoscopes hebdomadaires plein de créativité, de références pointues et de sages conseils.


En voici un exemple :

Semaine du 19 au 25 Mars 2015
à méditer cette semaine :
"Comment pourrais-tu influencer une institution qui exerce son influence sur ton existence ?"

Pour connaître les pronostics de chaque signe
http://www.courrierinternational.com/horoscope

vendredi 20 mars 2015

La "CREMÁ"... la fin des "FALLAS"...

La fête s'est terminée dans la nuit du 19 Mars, selon la tradition.
On a brûlé les 770 fallas... Cette dernière étape s'appelle "la cremá"









Selon la tradition, dans la nuit du 19 Mars, on a brûlé les 770 FALLAS au son des bandas...

Coût de l'opération, cette année, selon le journal "EL MUNDO" : 6,8 millions d'euros.
Toutes les casernes de pompier étaient réquisitionnées, au cas où...

La ville de VALENCIA espère obtenir en 2016 pour cette fête traditionnelle des FALLAS,
le label "Patrimoine culturel immatériel de l'Humanité"


http://www.elmundo.es/

jeudi 19 mars 2015

Les "FALLAS" et l'offrande des fleurs...

Une structure géante en bois (de 10 mètres de haut) représentant la Vierge des Désemparés est dressée Place de la Vierge
ainsi qu'un mur contre la façade de la Basilique pour accueillir les milliers de bouquets apportés par les falleros.
Cette coutume est appelée "la Ofrenda floral a la patrona".



Pendant 2 jours, mardi 17 Mars et Mercredi 18 Mars, toutes les communautés falleras défilent en costume traditionnel et viennent déposer leurs bouquets de fleurs aux pieds de la Vierge et du mur au son des bandas.
D'habiles (et infatigables) petites mains montent sur ces structures géantes pour les tapisser des bouquets de fleurs.
Le dessin et les couleurs du vêtement de la Vierge sont différents chaque année.
Au total : ...  60.0000 bouquets habillent la Vierge et le mur.




Une confection acrobatique pour accrocher les bouquets apportés par environ 60.000 falleros :
  femmes, hommes, jeunes filles, garçons, enfants en poussette, nourrissons dans les bras de leurs parents  qui traversent  la ville au rythme des fanfares. C' est impressionnant et émouvant.
Les costumes sont superbes  (il n'y en a pas deux identiques) et l'organisation parfaite.
L'offrande des fleurs se déroule selon des règles très strictes.
Tout écart est sanctionné par le comité central, la « Junta Central Fallera »


Pendant 2 jours, la place de la Vierge est quasi inaccessible !!! pour "la Ofrenda floral a la patrona"

La fièvre des "FALLAS" suite...




































mercredi 18 mars 2015

mardi 17 mars 2015

La fièvre des "FALLAS".............

















 
 
 
 
 
 
 








Les Fallas de Valencia  c'est le plus grand évènement de la ville ! Valencia frise alors la folie !!!
 
Du 15 au 19 Mars, les festivités battent leur plein pour le plus grand plaisir des milliers de spectateurs, venus assister à l'évènement.
 
Tous les ans pour les Fallas de Valencia,  chaque quartier  fait appel à un artiste professionnel appelé  un fallero  pour construire un ensemble de personnages géants faits de carton ou de matière combustible appelés fallas.
 
 Ces personnages sont  souvent satiriques, caricaturales et critiques de la politique et de la société en général. Ce sont les "défouloirs" des Valenciens. A noter, ces structures gigantesques coûtent environ 100.000 euros chacune (il y en a 770...)
 
Chaque quartier a l'honneur d'être représenté par 2 falleras qui sont des jeunes-filles élues par leur quartier selon des critères précis.
Il y a donc : la fallera Mayor, une jeune femme adulte, et la fallera infantil, une enfant. Elles sont  habillées en costumes du XVIIIe siècle et participent à de nombreux évènements
 
Les fallas remontent au temps où les menuisiers de Valence travaillaient tard dans la nuit et n’avaient pas de lumière. Pour s’éclairer, ils plaçaient une lampe à huile en haut d’une structure. Lorsque le printemps et le soleil revenaient, vers mars, ils brûlaient ses structures et rendaient hommage à leur saint patron : Saint Joseph le 19 mars.
 
Au fil des années, ses structures sont devenues des  personnages de plus en plus gigantesques.



vendredi 13 mars 2015

La fièvre des "mascletas" à Valencia... Olé !

Le pyrotechnicien arrive avec ses "mascletas" (pétards).
Ici à Valencia, les pyrotechniciens sont des vedettes au même titre que les D.J.
Il faut les réserver très longtemps à l'avance. 





Les "mascletas" sont suspendues à des cordes dans un ordre qui est propre (et secret) à chaque pyrotechnicien.





A 14 heures précises, TOUS LES JOURS, du 1er au 19 Mars, on tire les "mascletas" Place de l'Ayutamiento





Notez que la foule est tenue à bonne distance. Malgré tout, tous les jours, il y a des accidents.
 Et on entend alternativement les "mascletas" et les ambulances !!!




La foule, le bruit assourdissant et la fumée ne dissuadent jamais les afficionados valenciens...
Les "Mascletas" sont typiques de VALENCIA... et sont considérées ici comme un art.

Ce terme valencien vient du mot "Masclet" qui signifie : gros pétard !

Les "Mascletas" qui ont lieu du 1er Mars au 19 Mars tous les ans constituent un spectacle pyrotechnique sonore d'une succession d'explosions de très forte puissance.
Je peux vous assurer que tout tremble aux alentours...

Selon le talent du pyrotechnicien les bruits rythmés vont crescendo avec au final le fameux "terremoto" véritable tremblement de terre !!!

Selon le degré de résistance de vos tympans, vous restez tétanisés, tremblant de la tête aux pieds ou ... en pleine extase comme sur la photo ci-dessus !

Les "Mascletas" en chiffres :
- 4 à 6 heures de mise en place minutieusement orchestrée
- 100 kilos d'explosifs environ (soit un millier de pétards)
- 7 minutes de spectacle

  

jeudi 12 mars 2015

Le "miracle espagnol"...

Les Echos - Jeudi 12 Mars 2015 -

 

Gaelle Lucas |

Les performances de l'Espagne font pâlir d'envie de ce côté-ci des Pyrénées. Avec 2,4 % de croissance prévus cette année, le pays signe un retour tonitruant sur la scène européenne.

 
Lire la suite sur "Les Echos"
http://www.lesechos.fr/

dimanche 1 mars 2015

Les amandiers en fleurs








Hier, j'ai pris les photos de ces amandiers près du petit village de CALLES cerné de montagnes et de canyons (dans la région de la SERRANIA).
Aux alentours du village de CALLES sont conservés des restes de vie de l'époque ibérico-romaine  comme par exemple l'acqueduc romain de "La Peña Cortada".

Encouragées par la douceur de l'hiver méditerranéen, les amandiers fleurissent dès le mois de Février  le long des routes ou dans les champs qu'ils recouvrent alors totalement d'une sorte de manteau blanc rosé.
C'est magnifique !

En s'approchant de plus près, on peut admirer en détail la variété des couleurs de leurs fleurs qui se dégradent du blanc le plus pur au rose. 

L'introduction massive de la culture de l'amandier  a eu lieu à la fin du XIXème siècle.
Ses fruits peuvent se déguster crus, grillés ou incorporés à la gastronomie, surtout en pâtisserie.
On trouve aussi des produits dérivés de l'amandier en parfumerie.

http://www.lesarbres.fr/amandier.html


"Les amandiers en fleurs" SANTIAGO RUSINOL (1861-1931)
http://www.museoreinasofia.es/coleccion/autor/rusinol-santiago

mercredi 25 février 2015

"L'Espagne est en train de nous manger."

L'économiste Patrick Artus - Photo LES ECHOS


Aujourd'hui Mercredi 25 Février 2015 dans le quotidien LES ECHOS interview de l'économiste Patrick Artus :

"L'Espagne est en train de nous manger"

Comment faut-il interpréter l'enquête de l'Insee sur le climat des affaires ?

On a en effet un soutien de la demande très important dû à la baisse des prix du pétrole, à la baisse de l'euro et au fait que les politiques budgétaires sont moins restrictives - en France comme en Italie, on ne réduit plus les déficits publics. La baisse des prix du pétrole crée un choc très favorable sur la demande, ce qui se voit d'ailleurs sur la consommation ou les ventes de voitures. Ce choc est bon pour les ménages, mais il n'a pour l'instant aucun effet sur le comportement des entreprises. Il ne les a pas amenées à devenir plus optimistes ni à investir davantage.


Lire la suite sur LES ECHOS
http://www.lesechos.fr/journal20150225/lec1_france/0204181701119-patrick-artus-lespagne-est-en-train-de-nous-manger-1096389.php